LE FESTIN DES MALINS

Fable sur la guerre

La fable complète ICI.

Déroulé des séances de OUIJA
des 25 juin et 10 septembre 2023
en présence de Sylvie, François, Chantal et Guy

Début de séance du 25 juin 2023, à 17h40.

Après une longue trêve de presque quatre mois, dans nos rencontres avec Jean de la FONTAINE, nous nous interrogions sur sa fidélité.

« Drôle de pensée que de nous imaginer absents. (Soleil de la planche)
Je vous salue. Jean. (Soleil)

Le temps de la poésie ne prend fin que si la magie s'éteint en votre âme.
J’accompagne David sur différents plans, en cette période trouble, pour vérifier si du point de vue quantique, les symphoniques s’accordent.
- Et elles s’accordent bien ?
- Oui.
Une fable vous plairait-elle ?
- Ben oui ! Sur le thème de la guerre ?
- Oui
- Nous sommes prêts.

Un loup, au funeste destin
Par faim, des villes s’approcha,
Rampant comme une ombre,
Voyant sa propre maigreur
Dans le reflet du ruisseau...

40 vers plus loin, nous faisons la pause repas. Il est 18h50, soit 1h40 de communication.
Point de honte ou de gène ! Nous savons que notre contact est insensible à nos doutes.

À la reprise, il est 22h00. Jean prend soin de corriger un mot mal orthographié.
Puis 33 vers plus tard, la fatigue nous gagne. Nous lui demandons le mot de la fin.

- Dans l’attente de vous revoir, je continue à servir la source. Votre âme se désaltèrera avec joie dans cette fontaine, alors que monde d’hier cèdera sa place au nouveau monde.
Je vous aime et vous salue avec respect.
(Soleil) »

Il est 22h50. La séance se termine.

Début de séance du 10 septembre 2023, à 16h26.

(Soleil de la planche)
« Je me tiens à vos côtés. Salutations des cieux. Allez-vous bien, mes amis ? (Soleil)
- Très bien (mais tu le sais déjà), et toi ?
- Fort bien. Je me suis éloigné de la terre quelques temps mais n’ai pas oublié notre mission.
- Où étais-tu ?
- Dans le bon "cusnite" (*). Mot inconnu de votre langage désignant un espace où les  jeunes esprits de la terre viennent, après leur dernière incarnation, se guérir de leurs souffrances.
(*) [Dans le doute, nous demandons à Jean de réécrire ce mot inconnu]
"Clunite"
- Est-ce qu’il y a beaucoup d’esprits jeunes sur terre ?
- Non. [concernant Clunite] Beaucoup d’âmes inexpérimentées s’y retrouvent après leur départ volontaire.
- [...]

J’aimerais vous encourager dans cette période insolite que vos âmes traversent et pouvoir vous conduire dans votre destin, avec foi en un nouveau départ, même si l’horizon semble s’éloigner à chaque pas de plus que vous faites. Il reste cependant évidemment, une loi que les hommes ont oubliée, celle du divin. Seule cette loi est aujourd’hui celle qui vous gouverne. Elle est l’évolution et l’amour, celle qui vous a conduit ici et rien ne peut l’arrêter, ni vos peurs, ni vos doutes, ni vos croyances, ni vos incroyances. Régalez-vous de ce spectacle céleste que notre créateur vous réserve.

Pause discussion (très animée)

L’affabulation n’est pas notre principe. Notre présence depuis les cieux n’a pas pour objectif de vous divertir, mais bien de vous faire prendre conscience de votre pouvoir divin et avec David (notre guide depuis 10 ans), de vous enseigner et vous préparer à ce changement. Long est le temps pour vous. Je le comprends, mais nous ne sommes que guides et notre devoir est de vous montrer le chemin. Libre à vous de ne point le suivre.

Nouvelle pause discussion (toute aussi animée que la première)

(Soleil) J’aime vos débats. (Soleil)

Allons maintenant vers notre fable.
- Volontiers

Ainsi donc, loup et renard
Dans la chaleur du soir
Bravant pires humains
Allèrent cueillir leur festin...

Ainsi, la fable se termine au quatre-vingt-huitième vers.

- As-tu un titre ?
- La guerre contre vos âmes est face à une volonté de paix que le divin arbitre depuis des éons, et oyez, car l’équilibre sacré est en route pour mettre fin à cela.

« Le festin des malins » les étouffera comme leurs égos.
- Doit-on y voir le titre ?
- Je pense. (Soleil)
Je vous salue pour ce soir et vous bénis.
Fin.

Il est19h05, soit une séance de 2h40.

Commentaires sur la séance du 10 septembre.

Je note deux points très importants :
Tout d'abord, Jean a pris soin de nous tenir un langage d'encouragement pour résister au découragement. Nous en sommes ravis, bien que soyons réunis pour terminer une fable.
Ensuite, il prouve combien l'humilité est une valeur (ou vertu) omniprésente à travers les contacts. Il montre l'exemple. "Nous ne somme que guides..."
Merveilleux.

La fable complète ICI.

185345 visites Dernière modification : 27/02/2024 à 14:10
⬅ Retour


Votre commentaire

12/09/2023 08:53:58
Les analogies avec l'actualité sont multiples et il est très tentant de mettre des noms derrière les personnages. Bien évidemment, tout dépend de notre perception de la réalité. Le lien avec le monde d'à côté est évident, même s'il offre plus de questions que de réponses. Pour l'heure (25h50), le maître ôtera 2 points sur la copie !
12/09/2023 08:42:09
Encore une magnifique fable. J'ai bien l'impression que la guerre ici évoquée renvoie aussi bien à nos guerres terrestres qu'aux guerres célestes dont elles sont peut-être le "précipité" ou l'"ombre". De beaux avertissements qui me conduisent à réfléchir à ceux que le loup et le renard représentent (sur terre ou dans les cieux) ... Et, encore une fois, une invitation à la patience. La seule chose qui me laisse vraiment sceptique c'est ça " Il est 25h50. La séance se termine." ;-) Avec toute mon amitié !